Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

Rechercher




Accueil > FR > Recrutements > Offres de thèses 2018

DYSCO — Etude du contrôle et de la manipulation de la lumière pour les fonctions de "routage optique" en télécommunications

par Webmestre - publié le

Directeur de thèse : Eric Louvergneaux

Laboratoire(s) d’accueil : PhLAM

Résumé du projet de thèse

A l’heure d’internet et de la communication, les taux de transferts sont devenus un enjeu crucial qui nécessite d’augmenter toujours les débits. Pour répondre à ce défi, la solution est d’utiliser des communications tout optique, c’est-à-dire remplacer les opérations électroniques par des opérations optiques beaucoup plus rapides. Ainsi, l’étude et le développement de portes logiques, routeurs, commutateurs optiques, etc sont devenus des éléments d’études très prisés.

Nous proposons dans ce stage d’étudier le routage de la lumière, c’est-à-dire le contrôle et la manipulation de la trajectoire de la lumière de telle manière à pouvoir par exemple la diriger au choix vers une cible voulue. La solution utilisée pour accéder à ces objectifs est d’exploiter les interactions non-linéaires rencontrées par la lumière lorsqu’elle se propage dans un milieu. Des exemples d’effets non-linéaires sont l’auto-focalisation avec la création des "bits optiques", les ondes de chocs, la génération de nouvelles fréquences, etc. L’idée ici est de tirer profit de ces effets pour contrôler et manipuler la trajectoire de la lumière afin de réaliser le "routage" de la lumière.

Le système utilisé est une lame de cristal liquide dans laquelle nous étudions les effets de la propagation non-linéaire des faisceaux lumineux. Plusieurs profils de faisceaux seront étudiés pour explorer les différentes possibilités d’effets rencontrés. Le but est d’analyser les effets non-linéaires obtenus, leur robustesse, les déflections obtenues, soumettre ces faisceaux à la diffraction négative, étudier les interactions entre faisceaux. Le stage comprendra des aspects principalement de montages et réalisations d’expériences d’optique, mais pourra aussi mener à des travaux théoriques et de simulations numériques pour comprendre et expliquer les phénomènes observés expérimentalement.