Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

Rechercher




Accueil > FR > Recrutements > Offres de thèses 2017

PCMT — Simulations quantiques de l’adsorption, de la réactivité et de la spectroscopie de molécules d’intérêt atmosphérique et astrophysique environnées.

par Webmestre - publié le

Direction de thèse : Daniel PELAEZ-RUIZ — Maurice MONNERVILLE

La détermination précise des grandeurs physiques comme les taux de réaction, les coefficients de collage (uptake), les énergies d’absorption ou même la spectroscopie d’espèces adsorbées sur des substrats est d’une importance primordiale pour les modèles astro-physiques [1] et atmosphériques [2]. La simulation quantique permet d’obtenir ces grandeurs avec une très grande fiabilité et une très bonne précision par rapport à des approches purement classiques.

Le travail de thèse, en collaboration avec des expérimentateurs du laboratoire LERMA (Jussieu) [3], consiste en l’étude quantique de systèmes moléculaires (M) de petite taille [4] adsorbés sur des substrats de type aérosols ou glace (S) [3,5]. Pour cela, il sera nécessaire d’étendre des méthodologies existantes et d’en développer de nouvelles afin de décrire la dynamique du système substrat-molécule. Le projet est structuré en quatre phases bien définies : (1) Détermination des états électroniques du système M impliqués dans la réactivité [6] ; (2) développement d’une nouvelle méthodologie basée sur l’approche Multigrid POTFIT (MGPF) [7] pour la description des états (habillés) résultants de l’interaction entre M et S ; (3) étude des processus d’adsorption du système M-S [8] ainsi que des signatures spectroscopiques [9] ; (4) étude de l’effet dynamique des molécules de la surface à l’aide des méthodes du type Variational Multiconfigurational Gaussian (vMCG) [10].

Les projet permettra au (à la) doctorant(e) d’acquérir des compétences en structure électronique, en dynamique nucléaire quantique et dans le développement de logiciels scientifiques.

Mots clés : Réactivité atmosphérique et astrophysique, simulation, dynamique quantique
nucléaire, structure électronique, MCTDH, vMCG, MGPF, programmation.

[1] http://kida.obs.u-bordeaux1.fr
[2] http://eurochamp-database.es
[3] M. Bertin et al., The Astrophysical Journal, 779, 120 (2013).
[4] C. Lévêque, D. Peláez, H. Köppel and R. Taieb, Nature Communications 5, 4126 (2014).
[5] L. Hormain, M. Monnerville, C. Toubin, D. Duflot, B. Pouilly, S. Briquez, M. I. Bernal-Uruchurtu, R. Hernández-Lamoneda, J. Chem. Phys. 142, 144310 (2015).
[6] D. Peláez, J.F. Arenas, J.C.Otero, J. Soto, J. Chem. Phys. 125, 164311 (2006).
[7] D. Peláez and H.−D. Meyer, J. Chem. Phys. 138, 014108 (2013).
[8] S. Woittequand, C. Toubin, M. Monerville, S. Briquez, B. Pouilly and H.−D. Meyer,J. Chem. Phys. 131, 194303 (2009).
[9] D. Peláez, H.−D. Meyer, Chem. Phys. in press (2016).
[10] G. A. Worth, M. A. Robb, and B. Lasorne, Mol. Phys. 106, 2077 (2008).