Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

Rechercher




Accueil > FR > Recrutements > Offres de thèses 2017

Photonique — Réalisation de fibres originales dopées par des nanoparticules d’oxydes pour une nouvelle génération de lumière.

par Webmestre - publié le

Direction de thèse : Cristini-Robbe Odile — Bernard Rémy

Les fibres optiques en silice dopées à l’erbium ont été un des composants clés pour l’essor des télécommunications optiques au cours de ces vingt dernières années. Pour faire face à la demande de plus en plus importante dans ce domaine, il est maintenant indispensable de développer de nouvelles fibres pour révolutionner le monde des communications en rendant possible l’existence de super-autoroutes des transmissions optiques. Ces fibres pourraient permettre le développement de nouvelles applications industrielles hors des domaines de télécommunications. Diverses voies sont envisageables pour réaliser ces nouvelles fonctions de la photonique, parmi lesquelles le dopage de fibres par des nanoparticules d’oxydes. L’introduction de ce type de nanocristaux dans des verres peut donc conduire au développement de matériaux innovants avec de nombreuses applications dans le domaine de l’optique (nouvelle génération d’amplificateurs, fibres diffusantes pour le domaine médical ou la soudure à froid de métaux). Le but de ce projet de thèse est de développer des fibres optiques originales pour une nouvelle génération de lumière. Ce projet est soutenu par le projet labellisé Equipex Flux. Le candidat aura d’une part en charge l’optimisation de la synthèse de nanoparticules d’oxydes résistantes à des températures très élevées (température de fibrage > 2000°C). Ces nanoparticules seront ensuite insérées dans des préformes de fibres optiques dopées. Pour la réalisation d’amplificateurs et/ou de lasers fibrés, les préformes seront également dopées avec des ions de terre rare. Le (ou la) doctorant(e) s’attachera ensuite à caractériser ces matériaux et composants par des méthodes spectroscopiques (UV-Visible, Infrarouge et Raman), par DRX et méthodes optiques (pertes, diffusion, luminescence, …) afin de déterminer leur structure et leurs performances vis-à-vis des applications potentielles.