Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

Rechercher




Accueil > FR > Recherche > Dynamique non linéaire des Systèmes Optiques et Biologiques > Systèmes Biologiques > Horloges Circadiennes

Couplage entre l’horloge mammifère et métabolisme

par Benjamin PFEUTY, Marc LEFRANC, Quentin THOMMEN - publié le , mis à jour le

Dans le cadre de la thèse d’Aurore Woller, et en collaboration avec l’Institut Pasteur de Lille, nous avons initié en 2012 un nouveau thème combinant considérations fondamentales et applications thérapeutiques.

Nous nous intéressons au rôle des deux récepteurs nucléaires Rev-erb et ROR dans la synchronisation de l’horloge biologique et dans le contrôle de l’homéostasie énergétique.
L’homéostasie énergétique, qui prend des aspects différents selon qu’on s’intéresse à des tissus comme le foie ou le muscle, est réalisée par l’intégration de nombreux signaux circadiens, endocrines et métaboliques, et par l’orchestration de nombreux processus de régulation. Le dérèglement de la régulation circadienne du métabolisme conduit à plusieurs pathologies, en notamment le diabète. La difficulté de ce projet réside dans le fait qu’il faut intégrer la biologie moléculaire avec la physiologie.

Ce thème de recherche combine modélisation et expériences dans le cadre de la thèse d’Aurore Woller en cotutelle entre l’équipe du Pr Bart Staels et l’équipe de Dynamique des réseaux biologiques.

Collaboration

- Bart Staels et Hélène Duez (Institut Pasteur - Université Lille 2)

Contacts

- Marc Lefranc (marc.lefranc@univ-lille1.fr)