Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

Rechercher




Accueil > FR > Recherche > Spectroscopie et Applications > Spectroscopie microonde et (sub)millimétrique > Structures moléculaires

Présentation

par Manuel GOUBET, Pascal DREAN, Thérèse HUET - publié le , mis à jour le

La caractéristique de base d’une molécule est sans aucun doute sa structure. La majorité des propriétés macroscopiques en découlent. Par exemple, la structure est fondamentale pour les molécules biologiques qui doivent pouvoir se déformer, se déplier, se replier, pour s’adapter à un récepteur en vue d’une reconnaissance la plus sélective possible ; elle est la clé de sa fonctionnalité biologique.

Dans ce contexte, la spectroscopie à l’échelle moléculaire est un outil de choix. En effet, l’enregistrement et la modélisation du spectre de la molécule, qui s’apparente à son empreinte digitale, peut conduire à l’identification expérimentale de sa structure (voir figure de gauche ci-après). C’est par exemple le cas de la spectroscopie dans le domaine microonde : l’observation de la rotation d’un édifice moléculaire autour de ses axes d’inertie permet d’obtenir ses moments d’inertie. Ces moments d’inertie ne peuvent correspondre qu’à une seule et unique géométrie
(voir figure de droite ci-après).

Spectre = empreinte digitale
Spectre = empreinte digitale
Spectres infrarouges de 3 isomères du dimethylbenzaldéhyde. Le simple changement de position des CH3 autour du cycle suffit à rendre les spectres très différents
Spectres de rotation
Spectres de rotation
Spectres microondes des 2 conformères de l’uréthane. Le léger changement de géométrie (rotation du CH3 autour de la liaison C-O) implique un décalage des raies de rotation d’environ 1 GHz.