Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

Rechercher




Accueil > FR > Recherche > Spectroscopie et Applications > Effets de spin en physique moléculaire > conversion de spin nucléaire

Position du thème à l’internationale

par Jean COSLEOU, Mohammed KHELKHAL, Patrice CACCIANI - publié le

La problématique de la conversion de spin nucléaire est présent dans le domaine astrophysique pour la modélisation des observations de rapport isomériques correspondant à des températures spécifiques (Tspin).
Cette problématique intéresse aussi les observations de molécules à basse températures dans des jets moléculaires où les populations observées supposent ou non la conservation ou la non-conservation du spin nucléaire durant la phase de refroidissement. (Groupe de M.Quack, O .Votava)
Des temps de conversion ont été mesurés pour H2O, CH4 en matrice de gaz rares en présence ou non d’oxygène, par des méthodes où une trempe rapide permet d’obtenir assez aisément le déséquilibre des populations isomériques nécessaire à ce type de mesure. (X.Michaut Paris, Yamada, Japon)
Sur le plan de la spectroscopie, nous sommes en contact le groupe de S. Yurchenko, qui calcule le spectre de molécules simples d’interêt astrophysique dans le but de simuler leur absorbance jusqu’à 1500 K (objets chauds). La confrontation de nos données expérimentales à ces calculs est riche dans les deux sens : validation et amélioration des surfaces de potentiel pour les uns, guide précieux pour les identifications des transitions moléculaires pour les autres.