Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

Rechercher




Accueil > FR > Recherche > Dynamique non linéaire des Systèmes Optiques et Biologiques > Systèmes Biologiques > Stress Thermique

Le stress thermique et son réseau de régulation

par Webmestre - publié le , mis à jour le

L’augmentation de la température engendre, au sein de la cellule, une rupture des interactions faibles, comme les liaisons hydrogène, qui stabilisent le repliement spatial des protéines, c’est la dénaturation. Les protéines dépliées s’agglomèrent, induisant une perte de l’activité biologique ce qui peut conduire à la mort cellulaire par apoptose.

Action des protéines chaperons

Les protéines chaperons, qui contiennent peu de liaisons hydrogène et sont thermiquement stables, permettent de prévenir la dénaturation en renforçant la structure ternaire des protéines et de restaurer leurs bonnes conformations.

Beaucoup de protéines chaperons sont des protéines de choc thermique (Heat shock proteins HSP), c’est-à-dire des protéines exprimées en réponse à des variations de température. Par exemple, HSP70 (de poids moléculaire 70 kDa) rétablit la bonne conformation des protéines dépliées, tandis que HSP90 prévient leurs agglomérations. La transcription des Hsps est activée par des facteurs de transcription spécifique (Heat shock factors HSF).

Réponse cellulaire au stress thermique

En condition normale de température (37,7C) HSP70 et HSP90 sont abondantes dans le cytoplasme des cellules au sein d’un complexe avec Hsf1 qui est le principal régulateur des Hsps chez les eucaryotes.

En cas d’élévation de la température (stress thermique) la protéine Hsf1 est libérée du complexe et se trimérise, elle est alors transportée dans le noyau où elle est hyperphosphorylé’e et se lie à l’ADN sur le "heat shock element" (HSE). La transcription des principales protéines de choc thermique telle que HSP90 et HSP70 est ainsi activée, permettant ainsi de répondre activement au stress thermique.
Le recrutement des trimères de HSF1 sur le HSE, induit une relocalisation rapide de HSF1 dans quelques structures nucléaires appelées granules de stress nucléaires.

Introduction au stress thermique
Pour une introduction plus complète du stress thermique, consulter le chapitre de la thèse d’Aude Sivery.